Jours tranquilles à Tunis

Jours tranquilles à Tunis

Stéphanie Wenger

9,9915,00

Préface de Pierre Haski

La Tunisie a souvent été citée en exemple par les chancelleries et les institutions internationales comme l’un des rares pays de la région où régnait une situation politique apaisée. L’attentat du musée du Bardo, le 18 mars 2015, puis la tuerie de Sousse fin juin ont rappelé dans le sang que ce succès demeure fragile. La transition n’a d’ailleurs pas été de tout repos et les défis sont encore nombreux pour la nation de près de onze millions d’habitants qui a ouvert la marche des révolutions arabes.  Assassinats politiques, crise institutionnelle, crispations identitaires, violences djihadistes et dérives sécuritaires ont émaillé une transition éprouvante pour les Tunisiens. Mais pour les journalistes, c’est un moment passionnant. Stéphanie Wenger pose ses valises à Tunis et observe de l’intérieur et au quotidien toute la vie qui se déploie autour d’elle, dans son ironie, ses paradoxes, ses angoisses, ses traditions, son esprit. Ces chroniques, tendres et grinçantes parfois, retracent de septembre 2012 au printemps 2015 les rêves immenses d’un petit pays et ses frustrations certaines, à la mesure des espoirs soulevés en 2011 par la chute de Zine Al Abidine Ben Ali et de son clan.

Effacer
UGS : N/A Catégories : , Étiquettes : ,
ISBN

978-2-36013-337-6

Format

12 x 17,5, ePub2

Support

Papier, Numérique

Stéphanie Wenger est journaliste. Elle a vécu à Tunis de septembre 2012 à l’été 2015, pigiste pour la Tribune de Genève, Lepoint.fr, Jeune Afrique Economie… Auparavant rédactrice en chef d’un mensuel en Egypte et correspondante au Caire pendant 7 ans pour différents titres, elle a aussi vécu à Alep en Syrie (2004 à 2007) et à Rome.