Migrations maghrébines comparées : genre, ethnicité, religions

Migrations maghrébines comparées : genre, ethnicité, religions

24,00

Yolande Cohen, Mireille Calle-Gruber et Élodie Vignon (dir)

Considérer les mots « migration », « exil », « exode », dans un sens qui n’est pas négatif, c’est  prendre le mouvement nomade, et avec lui l’inscription du partage et de la séparation, « comme une manière authentique de résider » procurant la faculté d’« un rapport nouveau avec le ‘vrai’ ». Voilà ce qu’avance Maurice Blanchot qui formule par l’affirmative la non-possession : « le nomadisme répond à un rapport que la possession ne contente pas ».
Le mouvement migratoire s’examine dès lors comme potentiel de déconstruction, voire de sape des rapports de domination, de colonisation, d’aliénation qui régissent le monde occidental. Le mouvement migratoire en tant que processus-même de la condition d’exister.
L’ouverture à une idée de migration qui soit constitutive de la recherche d’un rapport juste s’est dessinée peu à peu grâce à l’expérience dépassionnée des mouvements Maghreb-Québec non entachés de passé colonial. L’expérience québécoise permet ainsi d’examiner le rapport Maghreb-France enfin détaché de la séparation coloniale, que ce soit celui de l’ex-colon ou de l’ex-colonisé, qu’il s’agisse du migrant ou qu’il s’agisse du décolonisé « dé-patrié » à jamais dans un exil intérieur, dont Assia Djebar a pointé la déshérence.
Les contributions d’un colloque sur l’approche comparée des migrations maghrébines en France et au Québec depuis 1945 sont ici réunies, le propos étant largement enrichi de l’oeuvre d’écrivains comme Albert Memmi, Leïla Sebbar ou Isabelle Eberhardt.

Yolande Cohen est professeure titulaire d’histoire contemporaine à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et présidente de l’Académie des Arts, des Lettres et des Sciences Humaines de la Société Royale du Canada.

Mireille Calle-Gruber est écrivain et professeur des Universités en littérature française et esthétique à la Sorbonne Nouvelle où elle dirige le Centre de recherches en Études féminines et de genres / Littératures francophones (CREF&G/LF). Membre de la société royale du Canada.

Elodie Vignon est docteure en Littérature comparée de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Elle est actuellement Assistant Professor à l’Université Queen’s (Kingston, Canada).

16 X 24 – 314 pages

ISBN : 978-2-36013-282-9

SOMMAIRE
Introduction
Les Départs et les migrations

  • Yolande Cohen (UQAM), « Souvenirs des départs de Juifs du Maroc au Canada »
  • Yigal Bin-Nun (Université Paris 8), « L es causes politiques et sociales du départ des Juifs du Maroc 1956-1966 »
  • Kamila Sefta (Université Sorbonne-Nouvelle, Paris 3), « Destination France ou Québec : représentations du Migrant (utopie ou réalité ?). Quels modèles d’Intégration ? »
  • Sabrina Fatmi-Sakri (Université d’Alger 2), « Intégration et (dés)intégration dans Quand on est mort c’est pour toute la vie d’Azouz Begag »
  • Myriam Hachimi Alaoui (Université du Havre) et Simona Tersigni (Université Paris-Ouest Nanterre), « Rejoignantes et exilées : une mise en miroir de deux expériences migratoires »
  • Emanuela Trevisan-Semi (Université Ca Foscari, Venise) « Tyrannie de la mémoire en migration, le Maroc revisité par Marcel Bénabou, Ami Bouganim et Sami Berdugo »
  • Joëlle Allouche-Benayoun (GSRL -CNRS ), « Une migration sur place. La transformation des Juifs d’Algérie de dhimmi en citoyens »

 

Leïla Sebbar

  • Leïla Sebbar, « Elle, ma rêverie », fiction.

 

Religion et ethnicité dans les représentations

  • Mireille Calle-Gruber (Université Sorbonne-Nouvelle, Paris 3), « “Isabelle l’Algérien”, Epouser l’autre langue l’autre genre l’autre religion, Isabelle Eberhardt réinventée par Leïla Sebbar »
  • Alfonso de Toro (Université de Leipzig), « Appartenance et Hospitalité : « L e politique » En traduisant Levinas et Derrida »
  • Clélia Barbut (Université Sorbonne-Nouvelle, Paris 3), « Voiles de l’oeuvre, voiles à l’oeuvre. Approches des travaux de Ghasideh Golmakani, Mona Hatoum, Rasha Khalil
  • et Shirin Neshat »
  • Hervé Sanson (Université d’Aix-la-Chapelle), « Entre acceptation et refus des appartenances dans La statue de sel et le Scorpion : la patrie littéraire d’Albert Memmi »
  • Simona Emilia Pruteanu (Wilfrid Laurier University), « Ecriture migrante en France et au Québec : une approche comparative. Le rôle de la filiation féminine dans l’arrivée à l’écriture des personnages-femmes dans les romans de Malika Mokeddem et Abla Farhoud »
  • Élodie Vignon (Queen’s University), « A la frontière des plages, des types, des genres. Garçon manqué de Nina Bouraoui »
  • Aminata Aidara (Université Sorbonne-Nouvelle, Paris 3), « La Réclusion solitaire : Métaphore d’une génération de travailleurs maghrébins »
  • Fatma Oussedik (Université d’Alger 2), « Harragas ! même les femmes s’y mettent ! »

 

Albert Memmi

  • Hervé Sanson, Présentation d’Albert Memmi « Albert Memmi, de la domination au bonheur »
  • Hervé Sanson, En-tête
  • Albert Memmi, inédit, « Situation de la Tunisie. Un pays d’opérette »

 

Bibliographie  
Notices des auteur(e)s 
Programme du colloque

Catégorie :

Livraison gratuite

Pour toute commande, où que vous soyez, nous livrons vos titres gratuitement par la Poste
~

Paiement sécurisé

Site sécurisé par certificat SSL. Paiement par carte bleue, Paypal ou virement bancaire

Droit de retour

Vous avez jusqu’à 14 jours après réception de votre colis pour changer d'avis