La danse du Volador

La danse du Volador

30,00

Chez les indiens du Méxique et de l’Amérique centrale

Guy Stresser-Péan

La Danse du Volador est une des rares danses précortésiennes qui ait survécu jusqu’à nos jours, car l’Église l’avait considérée comme étant une simple diversion.
Dans une première partie, l’auteur décrit la Danse du Volador telle qu’elle se déroule dans la Huasteca potosina (Mexique) des années 1930 et plus spécialement dans le village de Tamaletom. La description qu’il en fait l’amène à décrire les croyances religieuses huastèques et définir la Danse du Volador comme la Danse des Aigles ou du Soleil couchant.
Dans une deuxième partie, s’appuyant sur les chroniqueurs du xvie siècle et les écrits des voyageurs des xixe et xxe siècles, il démontre que le Volador se pratiquait non seulement chez les Huastèques et les Nahuas mais aussi chez les Otomis de la Sierra de Puebla et du Haut Plateau, chez les Tarasques du Michoacán, chez les Aztèques de Tenochtitlán.
Il signale également l’existence et les coutumes du Volador au Guatemala et au Nicaragua. Dans une dernière partie, une analyse comparative lui permet de mieux définir le
caractère religieux de cette danse. Il démontre une similitude intéressante entre le capitaine de la danse qui s’adresse aux dieux du haut du mât, et qui est alors un être divinisé, avec le singe installé en haut du mât guatémaltèque et l’idole du cacao installée au sommet du mât des Nicaraos.
Il émet également l’hypothèse que le Volador est une création des Toltèques qui, émigrant après la chute de Tula, au xe siècle, jusqu’au Guatemala d’abord, puis jusqu’au
Nicaragua, répandirent cette danse. Enfin, il ne faut pas manquer de signaler que cet ouvrage est également une description de ce pagano-christianisme qui s’est répandu un peu partout au Mexique et en Amérique Centrale. L’analyse musicale réalisée dans les années 1960 par Monsieur et Madame Raoul d’Harcourt (†), dénonce également cette influence européenne sur la musique du Volador exécutée avec une flûte et un petit tambour, et conforte l’hypothèse de l’auteur que, dans les temps précortésiens, la musique du Volador était jouée à l’aide d’un teponaztli (tambour à fentes) et d’un huehuetl (tambour à membrane).
L’ouvrage est accompagné d’un DVD encarté contenant des documents cinématographiques sur les Indiens huastèques (1937- 1938) .

Catégorie :

Livraison gratuite

Pour toute commande, où que vous soyez, nous livrons vos titres gratuitement par la Poste
~

Paiement sécurisé

Site sécurisé par certificat SSL. Paiement par carte bleue, Paypal ou virement bancaire

Droit de retour

Vous avez jusqu’à 14 jours après réception de votre colis pour changer d'avis