Chine-Algérie – Une relation singulière en Afrique

24,00

sous la direction de Thierry Pairault et Fatiha Talahite

L’Algérie socialiste entretenait déjà des relations amicales avec la Chine maoïste. Paradoxalement, c’est dans les années 1990 et 2000, alors qu’elle abandonne la référence officielle au socialisme, que les échanges économiques, commerciaux et humains entre les deux pays connaissent une expansion sans précédent. Si rapide qu’elle a pu alimenter des fantasmes sur la présence et les visées chinoises en Algérie. C’est cette accélération brutale de l’histoire des relations sino-algériennes qui est interrogée dans cet ouvrage. D’abord pour tenter d’en évaluer l’ampleur et les contours, puis, dans une perspective comparative, pour relativiser le phénomène au regard de ce qui se passe sur le continent africain.
Ainsi sont détaillées les stratégies chinoises d’implantation et leur impact sur l’économie et la société algériennes, en particulier par comparaison à d’autres expériences au Maghreb et en Afrique sub-saharienne. L’analyse porte alors sur les défis institutionnels, géopolitiques, commerciaux et technologiques que génère l’émergence de la Chine en Afrique.

Thierry Pairault, socio-économiste et sinologue, est directeur de recherche émérite au CNRS, il est membre du Centre Chine de l’EHESS (UMR 8173) où il anime un séminaire sur l’économie et la société de la Chine. Depuis plusieurs années, il coordonne un groupe de réflexion sur les relations sino-africaines.
Fatiha Talahite, économiste, chercheure au CNRS, membre du Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (UMR 7217), est spécialiste de l’Algérie et du monde arabe. Elle coordonne le thème « Flux, échanges et institutions dans les relations transméditerranéennes » (MSH Paris-Nord) ainsi qu’un séminaire doctoral sur « Les
économies du monde musulman » (Maison des sciences économiques de Paris 1).

16 X 24 – 258 pages

ISBN : 978-2-36013-230-0

Catégorie :