“Un voyage sentimental à la première personne parmi ces survivants que sont les artisans d’art.” Olivier Barrot, Pleine Vie, mars 2017